banner_bleu.png

Le lait infantile standard

Tous les laits (ou "préparations") infantiles se valent, qu'ils soient en poudre ou liquides.

Tant qu’il y a inscrit "lait (ou préparation) infantile" sur l’emballage, ils sont tous adaptés aux besoins nutritionnels des jeunes enfants - la réglementation européenne est très stricte.

La majorité des laits infantiles est fabriquée à base de protéines de lait de vache mais il en existe aussi à base de protéines de lait de chèvre et de riz.

Comment choisir ?

Si l’enfant ne présente pas d'affections particulières (il tolère bien son lait), on propose du lait standard.

Si l’enfant présente des particularités (régurgitations, allergies, etc.), il faut consulter le pédiatre pour choisir le lait infantile le plus adapté.

banner_vert2.png

Les autres laits infantiles

Il existe 5 catégories de laits infantiles qui demandent validation de son pédiatre ; ils ne sont d'ailleurs disponibles qu'en pharmacie. Voici les principales raisons pour lesquelles ils sont prescrits.

Lait Anti-regurgitation (AR)

C’est du lait épaissi en amidon ou farine de carouble souvent prescrit jusqu'à 12-18 mois en cas de régurgitations volumineuses et fréquentes.

Lait hypoallergenique (HA)

Prescrit pour prévenir des allergies chez les bébés “à risque” (terrain familiale), jusqu’à la diversification.

Il est important de consulter un docteur, notamment parce que toutes les marques ne se valent pas.

Lait avec hydrolyse poussée des protéines

Aussi couramment appelé lait “sans protéines de vache”, il est proposé sur prescription médiale en cas d’allergie avérée aux protéines de lait de vache ou gastro-entérites aiguës chez le bébé de moins de 3 mois non allaité.

Lait à base de protéines de riz

Prescrit en cas d’allergie aux protéines de lait de vache ou aversion des parents pour les produits à partir de lait de vache.

Lait SANS lactose

Prescrit en cas de diarrhées aiguës (liées à une gastro-entérite sévère), ce lait est à proposer sur une courte durée (environ 8 jours).

roberta-sorge-142255-unsplash.jpg

Quel lait

à quel âge ?

Quand donner lequel ?

Lait premier âge : de la naissance à 6 mois.

Lait deuxième âge : de 6 à 12 mois.

Lait troisième âge (ou “lait de croissance”) : de 1 à 3 ans.

Pourquoi du lait infantile ?

Le lait infantile premier âge est celui qui se rapproche le plus du lait maternel.

Tous les laits infantiles sont enrichis en vitamines et minéraux (notamment calcium et surtout en fer) et adaptés à l’âge de l’enfant pour répondre à ses besoins spécifiques notamment en terme de développement rapide pendant la petite enfance.

Quelle quantité ?

500ml recommandé jusqu’à 3 ans.

Cette quantité de lait couvre 90% des besoins en fer de l’enfant. Pour obtenir une quantité comparable, il faudrait donner 96 yaourts, 12L de lait, 200g de viande rouge, 600g de poisson, ou 1.6 kg d'épinard !

BOn à savoir

En France, les enfants de moins de 3 ans manquent souvent de fer, ce qui engendre une baisse d'immunité, et les rendent plus sensibles aux virus. 

Contrairement à ce que l'on peut croire, l'apport en fer du lait infantile n'est pas couvert facilement par les autres aliments soit parce qu'ils contiennent moins de fer, soit parce qu'il est plus difficilement absorbable.

erol-ahmed-399674-unsplash.jpg

Les autres laits (non infantiles)

Les boissons végétales

Les « préparations » infantiles à base de riz ou de soja peuvent être des alternatives (notamment si l’enfant est allergique aux protéines de lait de vache) – à consulter avec son pédiatre.

En revanche, les boissons ou jus végétaux (soja, amande, avoine, etc.) ne sont pas adaptés aux besoins nutritionnels d’un enfant entre 0 et 3 ans. Après 1 an, il est possible d’en proposer de manière occasionnelle, mais toujours en complément des 500 ml de préparations infantiles.

Point de vigilance : Ne pas confondre les préparations infantiles à base de riz et de soja avec les simples jus ou boissons.

Les laits pour adultes « classiques » d’origines animales (vache, chèvre ou brebis)

Ne pas les proposer en biberon avant 1 an ; ils ne sont pas appropriés aux besoins de l’enfant. Au-delà de 1 an, il est possible d’en proposer mais de manière occasionnelle et en complément des 500 ml de lait (maternel ou infantile).

En revanche, ils peuvent être utilisés pour faire de la cuisine dès le début de la diversification (dans les purées, gratins, etc.).

Point de vigilance : Ne jamais proposer de lait cru (y compris pour le fromage) aux enfants de moins de 5 ans. Ne proposer que du lait pasteurisé ou stérilisé.